SNCF MIXITÉ est un site de SNCF

Le chiffre : 39%

C’est le pourcentage de vidéos YouTube, parmi les 200 plus vues sur la plateforme, qui contiennent des stéréotypes féminins. Le sexisme a de beaux jours devant lui ! La Fondation des femmes, en s’appuyant sur le travail de trois élèves de Sciences Po, a étudié les 200 vidéos les plus vues en 2019 et 2020…

Publié le 17/09/2021 à 9:00

C’est le pourcentage de vidéos YouTube, parmi les 200 plus vues sur la plateforme, qui contiennent des stéréotypes féminins.

Le sexisme a de beaux jours devant lui ! La Fondation des femmes, en s’appuyant sur le travail de trois élèves de Sciences Po, a étudié les 200 vidéos les plus vues en 2019 et 2020 sur YouTube et en a tiré une conclusion accablante. Vision stéréotypée de la femme-objet, violences conjugales : la plupart des vidéos les plus populaires de la plateforme présentent une « image dégradante » des femmes.

Les 200 contenus les plus visionnés sont pour une écrasante majorité des vidéos musicales (à 73,7 %), suivies de très loin par l’animation (8,6 %), le divertissement (5,1 %), les tutoriels (3,5 %), le jeu vidéo et l’humour (2 % chacun).

La Fondation constate tout d’abord une présence prédominante des premiers rôles masculins dans les vidéos. 39 % des vidéos étudiées contiennent des stéréotypes féminins, fondés sur des images préconçues des femmes, comme « la maternelle » ou « l’hystérique ». Au total, ce sont 68,2 % des contenus qui présentent des stéréotypes de genre (féminins et masculins).

La sexualisation des personnages concerne uniquement les personnages féminins, tandis que les propos à connotation sexuelle observés sont prononcés à 96 % par des hommes. Quand sont observés des rapports de soumission entre personnages féminins et masculins, ce sont toujours les femmes qui sont soumises. Un quart des vidéos étudiées présente au moins une forme de violence, dans près de 99 % des cas, celle-ci est le fait de personnages masculins…