SNCF MIXITÉ est un site de SNCF

10 ans après, un réseau toujours pionnier

Le 24 novembre, le réseau SNCF Mixité célébrera son dixième anniversaire. Et j’aurai le privilège d’être à vos côtés pour animer cette journée consacrée à ce réseau, son histoire, ses réussites et son avenir.

Publié le 19/09/2022 à 11:20

Co-rédacteur en chef du magazine Femmes ici et ailleurs, bimestriel d’information généraliste consacré à l’actualité des femmes et à l’égalité, que de nombreuses ambassadrices du réseau SNCF Mixité connaissent bien, j’ai siégé, il y a quelques années, au Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette égalité, la mixité – notamment professionnelle, la lutte contre les stéréotypes sexistes, la place des femmes dans nos sociétés… sont au cœur de mon action depuis 25 ans. Raison pour laquelle je suis particulièrement heureux de vous accompagner lors de cet anniversaire qui s’annonce vraiment exceptionnel.

 

Une journée pour célébrer un engagement permanent

Ensemble, nous nous arrêterons sur les premiers pas de SNCF au Féminin, la croissance de ce réseau sans égal, certains des événements les plus marquants de cette décennie. Nous verrons combien son action a changé des carrières, des trajectoires de vie. Nous nous projetterons également vers l’avenir de SNCF Mixité, ses orientations, ses actions pour que votre entreprise permette à davantage de femmes et d’hommes de prendre leur place, dans tous ses métiers et de s’épanouir dans un environnement encore plus égalitaire. Cette journée, j’en suis certain, sera riche d’enthousiasme, de rires, de réflexion collective, mais aussi d’émotions, parce qu’il en est ainsi quand on célèbre un engagement pionnier. Votre engagement.

Pour moi, SNCF Mixité est depuis l’origine le réseau à suivre. Les personnalités éclairées qui ont toujours été à sa tête, le soutien fort du top management dès sa création, la volonté d’embarquer des femmes et des hommes à tous les échelons de la hiérarchie, partout en France, et bien sûr le nombre incroyable de personnes engagées dans cette démarche sont une force sans égal à mon avis sur notre territoire. Cette force a permis au réseau d’oser : je pense notamment à certains événements aussi audacieux qu’ambitieux. De ma position d’observateur externe, je n’ai jamais ressenti de stagnation, les remises en cause ont été permanentes. L’ouverture récente du réseau aux hommes en est une nouvelle illustration, l’égalité et la mixité devant clairement être aujourd’hui l’affaire de tous et toutes.

Un réseau précurseur pour propager la culture de l’égalité

Ces richesses, SNCF Mixité a su les transformer en avancées concrètes. Véritable partenaire de la direction du Groupe, le réseau est à mes yeux un socle sur lequel l’entreprise a pu s’appuyer et s’enrichir pour déployer une politique d’avant-garde en matière d’égalité et de mixité professionnelles. Avoir dans le paysage national un Groupe si important, oeuvrant pour amener plus de justice sociale et pour ouvrir les champs des possibles à tous et toutes, n’est bien sûr pas neutre. L’action de la SNCF, du réseau SNCF Mixité est reconnue à juste titre. Et ce n’est pas un hasard si d’autres entreprises, d’autres réseaux, de tous secteurs, s’inspirent depuis longtemps de votre action, tentent de vous suivre.

Pour la plupart des experts et expertes, les trois vecteurs essentiels, ou potentiels, d’une culture de l’égalité femmes-hommes sont l’éducation, les médias et les entreprises. Je vous avoue qu’à titre personnel, je crois aujourd’hui surtout à ces dernières. Selon moi, c’est avant tout leurs actions, choisies ou imposées par le marché du travail, qui permettront de propager cette culture, d’en irriguer toute la société. Cette révolution douce qui s’avance a déjà ses pionniers, et surtout ses pionnières. À mes yeux, SNCF Mixité et les personnes qui le composent s’inscrivent clairement parmi ces précurseurs.

C’est aussi pourquoi je suis particulièrement fier et impatient d’être à vos côtés pour cet événement qui s’annonce festif et inspirant, à l’occasion des dix ans de SNCF Mixité.

À très bientôt,

Pierre-Yves Ginet